Mes critiques

lundi 30 juillet 2018

Nellie- Réalité

Nom du livre:Nellie- Réalité
Nom de la collection:Nellie
Auteure:Sylvie Payette
Éditions:Québec Amérique
Pages:304
Date de sortie:23 octobre 2017
Prix:14,95 $(en papier)9,99$(électronique)
Âges:14 ans +

Synopsie

Nellie est de retour dans notre univers, mais peut-elle oublier ceux qu'elle aime dans l'autre monde ?

Retraverser l’espace-temps n’est pas simple. Nellie pourra-t-elle sauver Henri ? Retrouvera-t-elle le prince Armand ? Aidée par de nouveaux amis précieux, elle poursuit son aventure surprenante dans les tunnels de Mont-Réal et dans une ville de Québec bien différente de celle qu’on connaît. Nellie n’a pas fini d’étonner !

-------------------------------------------
Merci à Maude et aux éditions Québec Amérique pour votre confiance
-------------------------------------------

Je crois que désormais, à cent dix pourcent, je suis attaché à Nellie. Ce personnage spéciale, qui rend l'histoire beaucoup plus fluide. Et puis, le style aventurier de Sylvie Payette en est pour beaucoup. Nellie est de retour dans le présent, dans son véritable univers. Mais quoique sa présence y soit, son coeur est à Mont-Réal, auprès d'Armand, d'Henri et de ses amis. La jeune femme fera tout à son pouvoir pour y retourner, prête à y mettre sa vie en péril. La détermination de Nellie est communicative, elle donne une détermination qui est captivante, au point où nous voulons découvrir, bâtir avec les personnages un Kébec et un Mont-Réal comme aujourd'hui. Et c'est tout ce qui fait le charme de ce récit.
C'est magique autant qu'intéressant à connaître l'origine de notre ville. C'est magique de connaître les coups de foudre du siècle dernier, surtout avec un prince. C'est tout simplement addictif du début jusqu'à la fin, en contenant aucune longueur ou rapidité. Bref, c'est particulièrement bien rythmée.
En résumé, j'ai tellement aimé ce troisième tome qui offre une fin de tonnerre.


Une jeune femme venant d'un autre monde, amoureuse est déterminée à retrouver sa seconde famille.
J'ai bien aimé !

3.5/5

Extraits :
- Tu n'as pas peur que je reparte ? lui ai-je demandé.
- Non. Tu me manquerais... mais je saurais où tu es. On se retrouvera toujours.

Il avait les yeux qui brillaient de fierté, et je n'osais pas le contredire. Comment pouvait-il imaginer que je serais reine alors que je ne suis pas une véritable comtesse.



Nous avons dansé plusieurs valses. Nous parlions peu, mais ses mains le faisaient pour lui. Dès que je m'éloignais légèrement, emportée par le mouvement, il me ramenait contre lui en augmentant la pression sur mon dos.



Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « québec amérique »

Pour découvrir un extrait ou faire l'achat du livre, voilà le site internet :


Pour découvrir mon avis sur les autres tomes
(Appuyez sur la couverture, pour accéder à mon avis)




vendredi 27 juillet 2018

Le journal de Dylane- Brochettes de bonbons

Nom du livre:Le journal de Dylane- Brochettes de bonbons
Nom de la collection:Le journal de Dylane
Auteure:Marilou Addison
Éditions:Boomerang
Pages:448
Date de sortie:26 mars 2018
Prix:16,95 $(en papier)12,99$(électronique)
Âges:10 ans +

Synopsie

Moi : J’ai des petites nouvelles pour toi ! Tu vaux rien du tout ! T’es un microbe ! Une fourmi ! Un virus ! UNE BACTÉRIE !!!
Émile le débile : Ouuuuuh… ça me touche, ce que tu me dis. J’ai de la grosse pe-peine. Je vais presque me mettre à pleurer.
Moi : Je m’en fous ! Je suis juste ben contente que ma cousine ait compris quel genre de gars tu es. Et je vais m’assurer que toutes les filles qui te croiseront le sachent, elles aussi !
Émile le débile (en s’approchant pour m’intimider) : Si tu fais ça, je t’avertis que tu vas le regretter.
Moi : Tu me fais pas peur !
Émile le débile : Ah ouin ? Tu devrais. Parce que la vengeance, c’est un plat qui se mange froid. Et je peux être trèèèès patient, quand je veux me venger de quelqu’un.
Moi : Tu parles comme mon père ! Et tu sais ce qu’il y a d’autre qui se mange froid ?
Émile le débile (en haussant un sourcil) : Hein ?
Moi (en ramassant une petite balle de neige) : ÇA !!!

Et… je lui ai balancé la neige direct sur le visage. Il en a eu plein la bouche. Ce qui fait que je n’ai pas trop entendu le reste de ses menaces. Il ne faisait que recracher de la neige et de la glace.
Je pourrais dire que la punition qui a suivi m’a fait regretter mon geste, mais ce serait mentir…

-------------------------------------------------

Ce huitième tome est absolument parfait ! Marilou Addison aborde énormément de sujet dans ce nouveau journal, tout en offrant des fous rires, de la légèreté et de la simplicité.
Dylane est choqué, voire en colère, le nouvel habitant de la maison de Colin n'est nul autre qu'Émile le débile. Alias, l'ex idiot de sa cousine Mira. Désespérée par l'attitude néfaste de ce dernier, la jeune femme décide d'agir. Mais parfois, un geste et des moments imprévisibles peut changer tout. Et ça, Dylane Morin va l'apprendre avec les derniers mois de son secondaire quatre. C'est toujours aussi délicieux de retrouver la plume de Marilou. C'est autant addictif qu'une série télévisée et aussi succulent qu'un brownie tout chaud. Notamment, quand elle évoque avec son talent spécial des problèmes connus mais bien trop ignoré de nos jours. L'intimidation, la perte d'un parent, la distance d'un couple... tout cela donne un roman dédié aux jeunes, mais également aux adultes. Et puis, revenir à notre adolescence, ce n'est pas trop mal.
En conclusion, j'attends avec impatience la suite, surtout avec une telle finale.

Une Dylane un peu plus mature et toujours autant unique et comique.
Coup de coeur !

5/5

Extraits :
Je viens d'essayer de respire dans un sac de plastique, mais tout ce que j'ai réussi à faire, m'étouffer, parce que le plastique s'est collé contre ma bouche et j'ai failli l'avaler. 
Sébas s'est moqué de moi, Fred lui, a dit que je perdais tellement d'énergie à tenter de trouver un sac de papier que, d'après lui, si je me concentrais plutôt sur ma 
respiration, je parviendrais à me calmer sans le moindre sac à papier.
Je vais voir si je suis capable de respirer par le ventre, comme il vient de m'expliquer.


Émile (en reniflant) : Il va finir par te tromper, c'est clair.
Moi (en sentant la colère monter en moi) : N'importe quoi ! Colin n'est pas comme ça !
Émile : Tout le monde est comme ça, voyons ! Si tu crois que la fidélité est un concept qui existe encore, tu es bien naïve, ma pauvre Dylane.
Moi : Ce n'est pas parce que, TOI, t'es pas capable d'être fidèle qu'on est tous aussi stupides que toi !
Émile : Rapport ?! Je peux être fidèle quand je le veux. Mais c'est sûr que si ma blonde habitait à l'autre bout du monde, je mettrais pas trop d'effort dans notre relation.
Moi : Une chance que c'est pas avec toi que je sors, alors !

Émile : Ouais, une chance !


Pour découvrir un extrait ou faire l'achat du livre, voilà le site internet :

Pour découvrir mon avis sur les autres tomes
(Appuyez sur la couverture, pour accéder à mon avis)







lundi 23 juillet 2018

Fanny Cloutier ou l'année où j'ai failli rater mon adolescence

Nom du livre:Fanny Cloutier ou l'année où j'ai failli rater mon adolescence
Nom de la collection:Fanny Cloutier
Auteure:Stéphanie Lapointe
Éditions:Les malins
Pages:378
Date de sortie:20 mars 2018
Prix:26,95 $(en papier)21,99$(électronique)
Âges:10 ans +

Synopsie

J’ai souvent entendu dire  que la chose la plus difficile, dans la vie, c’est de commencer quelque chose.

Alors 3-2-1 : go.

Je m’appelle Fanny Cloutier. 

J’ai quatorze ans, presque quinze mais pas vraiment pour être honnête. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c'est dessiner et subir (oui : SUBIR) les décisions excentrique de mon père.

*** Euh. À qui je parle, en fait ? ***
Si tu lis ces lignes, c’est que mon journal est =

A) tombé dans le métro (bon, je prends jamais le métro, qu’est-ce que je raconte).

B) Pire. Qu’il a glissé de mon sac, direct devant l’entrée de l’école (OMG, faites-que-ce-soit-pas-ça)

C) Ou catastrophe de type international : c’est que TU ES MON PÈRE.

Cette année, je suis passée à un demi-cheveux de rater mon adolescence et je sais une seule chose avec certitude : sans toi, journal, je n’y serais JAMAIS arrivée.

Fanny.

---------------------------------------------------
Merci à Nadia et aux éditions Québec loisir pour votre confiance
---------------------------------------------------

Je n'avais aucune idée de combien un si magnifique livre pouvait renfermer une toute jolie et simple histoire. C'est à la fois rempli de tendresse, de réalisme et d'instant
émouvant. Fanny est furieuse, alors que son père l'envoie chez une tante inconnue dans une ville qui l'est tout autant, il l'abandonne pour un concours qui se passe à Tokyo.
Découragée, elle décide de reprendre une nouvelle routine dans ce nouvel univers. La jeune fille partage dans son journal une histoire qui risque de bouleverser sa vie entière.
En plus de contenir des merveilleuses illustrations attachantes et douces, Stéphanie Lapointe nous emporte dans un récit d'aventures. Cette histoire est beaucoup plus qu'une preuve que l'adolescence est un passe compliqué, c'est aussi la preuve que nous pouvons tous recevoir un jour ou l'autre une aventure qui nous marque. Et ici, l'aventure de
Fanny Cloutier lui fera découvrir la vérité de son passé et lui faire retrouver ce qu'elle cherche depuis longtemps, notamment de qui elle est vraiment. C'est fort, c'est pur, c'est vrai, c'est nous dans une seule et même personne.
En conclusion, je conseille ce roman beau, mignon et réel qui vous captivera et vous fera retomber à quatorze ans pour une durée limitée.

Un premier tome empli de potentiel et de moment touchant.
J'ai complètement adoré !

4.5/5

Extraits :
- Ben là, maman ! Je sais que j'invite pas du monde souvent souvent, mais tu peux juste dire << salut >>. My God que t'es gênante des fois !
- Ben oui, scusez-moi, il y a quelque chose qui m'a chicoté. Comment t'as dit que tu t'appelles... ?
- Fanny.
- Fanny... comment ?
- Je m'appelle Fanny Cloutier, Madame.
La mère de Léonie a alors juste dit << Oh >> un peu sèchement.
Là, Léonie a eu l'ai exaspérée.
- Quoi << Oh >> ? J'amène une amie une fois par SIÈCLE, maman, pis tu trouves le moyen de me faire honte !


Fêter Noël avec mon père, c'est un peu comme vivre dans une publicité de McDonald's pour un soir.



Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « québec loisirs »


Pour faire un cadeau à un être cher ou tout simplement pour vous mêmes, voilà le site internet:

vendredi 20 juillet 2018

Mystères et Chewing-gums

Nom du livre:Mystères et Chewing-gums
Nom de la collection:...
Auteure:Stéphanie Duchesne
Éditions:Les Éditions de Mortagne
Pages:352
Date de sortie:10 janvier 2018
Prix:16,95 $(en papier)12,99$(électronique)
Âges:10 ans +

Synopsie

Pour Cassandra Leblanc, être l’amie de miss Populaire a son lot d’avantages : des rassemblements entre filles (ou REF, pour les habituées), des sorties full amusantes, des conseils beauté et de l’action à profusion. C’est carrément impossible de s’ennuyer avec une BFF comme elle! Mais Cass est loin de se douter que la fin de sa sixième année lui offrira une tonne de revirements étranges. L’avoir vu dans une boule de cristal, elle aurait tout fait pour éviter la catastrophe!

Mystère no 1 : Cass ne reconnaît plus sa mère! Luce devient de plus en plus bizarre à ses yeux. On dirait même qu’elle lui cache des choses. Jasmin, le psychoéducateur scolaire, a-t-il quelque chose à voir avec ces comportements trop curieux?

Mystère no 2 : Des notes anonymes sont glissées dans sa case… Un admirateur? Aucune chance qu’il s’agisse de son kick secret, Gab (le plus beau gars de la terre entière!). Ça fait des mois qu’il sort avec la fille la plus jolie et la plus cool de l’école, soit… miss Populaire en personne!

Cassandra décide de mener l’enquête. Elle entend bien régler ses problèmes… avec l’aide de Sandrine, sa précieuse complice, et de sa réserve inépuisable de chewing-gums roses.

----------------------------------------
Merci à Christine, Communications Julie Lamoureux et les Éditions de Mortagne pour votre confiance
----------------------------------------

Durant mon adolescence, j'avais lu Miss Populaire de la même auteure et j'avais adoré. Une fois adulte, j'ai découvert la suite et je l'ai lu. Et puis, je l'ai bien aimé. C'est frais, doux et nous rappel combien le primaire état merveilleux ou affreux.
Être la meilleure amie de Miss Populaire, ce n'est pas de tout repos et ça, Cassandra Leblanc peut le confirmer. Toutefois, il y a beaucoup d'avantage. Sauf quand il s'agit de trouver mignon le copain d'Anne-Sophie, ce n'est pas une bonne idée, surtout quand c'est une haute trahison. Côté vit, la mère de Cass lui cache des secrets qui pourraient porter lourd sur les épaules de la jeune fille. La fin de sa sixième année risque d'être mémorable.
Ce roman est captivant et léger, qui nous ramène à l'époque des amourettes du primaire et la peur du secondaire. C'est chavirant et différent de mes lectures habituelles. Mais, malgré la tendresse et la simplicité, je n'ai pas ressenti la magie de mon adolescence, preuve que j'ai bel et bien vieillie entre-temps. Par contre, à toutes les petites filles qui sont effrayées par la grande école et les adolescentes à la conquête de l'amour, ce roman est fait pour vous.

Une jeune fille pleine de couleurs qui a touché mon coeur d'enfant
J'ai aimé !

3/5

Extraits :
- Cassandra, cesse de dessiner et sois plus attentive, me lance cet imbécile

- Je serais plus attentive si c'était moins plate !

Oups ! Mes paroles ont dépassés ma pensée. Eh merde de merde !


Main dans la main nous zigzaguons
Sans trop nous poser de questions
Une neige folle nous offre des flocons
Qu'ensemble nous admirons

Ce garçon plutôt mignon
Ne rate pas cette occasion
De lui témoigner son affection
Fier de lui, il attend sa réaction

Timide mais flattée, un coeur elle a tracé
Sur ce manteau blanc fraîchement tombé
Les flocons s'empressent de l'effacer
Mais, dans sa mémoire, il restera gravé



Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « communication julie lamoureux »

Résultats de recherche d'images pour « éditions de mortagne »

Si le livre vous intéresse ou vous voulez découvrir un extrait, voilà le site internet :

mercredi 18 juillet 2018

Trahie

Nom du livre:Trahie
Nom de la collection:Titan
Auteure:Martine Latulippe
Éditions:Québec Amérique
Pages:200
Date de sortie:15 janvier 2018
Prix:12,95 $(en papier)8,99$(électronique)
Âges:12 ans +

Synopsie

Quand le réveil a sonné, ce matin-là, le cauchemar n’avait pas encore fait basculer ma petite vie tranquille. Il faisait soleil, le mois de juin était lumineux, l’école achevait, j’allais finir mon secondaire, j’étais en amour par-dessus la tête. À ce moment-là, je ne voyais pas comment les choses auraient pu mieux aller dans ma vie.

J’aurais dû me méfier. Je suis tombée d’encore plus haut.

Noémie n’aurait jamais pensé qu'un geste, un tout petit geste virtuel de quelques secondes à peine, pourrait bouleverser sa vie à ce point. Qui peut bien lui en vouloir ainsi ? Qui l'a trahie ?

-------------------------------------------
Merci à Maude et aux éditions Québec Amérique pour votre confiance
-------------------------------------------

Martine Latulippe est une auteure que j'admire beaucoup. Et ce, depuis le début de mon secondaire. Elle m'a poignardé avec le cri, m'a subjugué avec les aveux et maintenant, elle m'a fait réaliser combien les réseaux sociaux pris dans notre quotidien. Noémie et chamboulée, une photo d'elle compromettante est désormais sur une page Facebook. Détruite, elle tente de surmonter cette épreuve en recherchant le coupable de cette malheureuse trahison. De base, chacun des récits percutant de cette auteure me touche et m'apporte des mystères qui me tiennent en haleine jusqu'à la dernière page. Mais avec une certaine déception, je dois avouer que ce petit nouveau né m'a pas fait le même effet. Il manqua cruellement d'intensité par rapport aux précédents, et je trouve cela bien dommage puisqu'il possède un énorme potentiel. Cependant, la personne principale apporte une grande force dans ce roman, ainsi qu'une ténacité du tonnerre, qui prouve qu'elle désire à tout prix retrouver le coupable. Il y a évidemment les personnages secondaires qui amènent un certain charme.
En résumé, le global est super, le sujet intéressant, or, j'ai trouvé la fin un peu bâclée et un manque de vigueur pour une telle histoire.

Une histoire tristement bien ancrée de nos jours.
J'ai bien aimé.

3.5/5

Extraits :
Je n'ai pas dormi de la nuit. Des images me tournent sans arrête dans ma tête. Je me demande si un jour je parviendrai à bien dormir comme avant. Avant ces événements.

Et voilà mes parents dans ma chambre, ce matin, qui veulent me réconforter, qui s'occupent de moi... S'ils savaient... Ils ne doivent jamais savoir. Ça les détruirait. Je ne leur dirai pas un mot de cette histoire.

Et je ne remettrai plus jamais les pieds dans cette école.

Et je ne croirai plus aucun garçon.


Il plonge ses yeux dans les miens. Il est si beau, je pourrais m'y perdre. Il prend un air plus sérieux et déclare :

- C'est réussi. Ça ma fait vraiment plaisir, Noémie. Merci.

Il me serre bien fort contre lui.


Je suis rassuré. Je me remets à respirer. L'idée n'était pas si mauvaise, finalement.




Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « québec amérique »

Pour découvrir un extrait ou faire l'achat du livre, voilà le site internet :

mardi 17 juillet 2018

Le journal de Dylane- Bretzel géant au chocolat

Nom du livre:Le journal de Dylane- Bretzel géant au chocolat
Nom de la collection:Le journal de Dylane
Auteure:Audrey Carlan
Éditions:Boomerang
Pages:432
Date de sortie:23 octobre 2017
Prix:16,95 $(en papier)12,99$(électronique)
Âges:13 ans +

Synopsie

Colin : Peut-être que si tu te mêlais de ce qui te regarde, ce serait déjà super !!!
Moi : T’es sérieux, là ?
Colin : OUAIS !
Moi : C’est elle qui s’est vantée de sortir avec toi ! J’ai rien cherché !
Colin : Je te parle pas juste d’Abby. Je te parle de ta façon de vouloir gérer ma vie !
Moi : Je suis même pas comme ça !!!
Colin : C’est pour cette raison que tu nous as obligés, mon père et moi, à faire la vaisselle ? Que tu veux pas me redonner le journal ?? Que tu m’as obligé à aller au party de Jay ???
Moi : C’était pour aider ta mère ! Pis tu voulais y aller, toi aussi, là-bas. Et le journal, ben… ben… Il était à moi en premier ! En tout cas, tu vas être content, puisque je m’en vais dans deux jours ! Tu me verras plus et je serai plus là pour me mêler de tes affaires !
Colin : Génial !!
Moi : Super !!!

Il est allé s’enfermer dans sa chambre en claquant la porte et moi… moi, je suis restée là, les bras ballants, sans savoir quoi faire. Je n’avais pas d’endroit où aller pour me calmer et pour reprendre mes esprits.

Ou pour pleurer…

---------------------------------------------------

Après des mois sans Dylane, c'est un pur délice de retrouver sa vie et son fameux journal, qui désormais, appartient aussi à Colin. Mais cette fois-ci, malgré la douceur et l'humour, Marilou Addison aborde un gros sujet. C'est la fin du monde pour Dylane, Colin déménage aux États-Unis, son frère Anto n'est plus le même et Anna, s'éloigne peu à peu d'elle. Bouleversée, elle retrouvera refuge dans la sucrerie et les émois, tout en vivant des moments rocambolesques. Je suis addictive à Dylane Morin, surtout pour ses pages gribouillés. Elle est adorable et si innocente que nous tombons raide dingues de cette jeune adolescente. Mais comme je le disais, l'auteure aborde avec légèreté, sérieux et réalisme, la drogue. Cela touche autant le lecteur enfant que le lecteur adulte et je trouve, cela très bien. Or, en dépit de ces moments plutôt sombres, nous avons le droit à des moments d'amours, cocasse et en bien ancré dans notre quotidien.
En résumé, ce septième tome est super, aborde un sujet délicat ainsi que la puberté des jeunes.

Un journal qui alterne les points de vue et qui nous offre de la rigolade.
Coup de coeur !

5/5

Extraits :
Florian : Well... Dylane, it's so stupid ! Ton friend Colin, he is...
Moi : Eh ! Fait attention à ce que tu vas dire ! Colin c'est quand même mon...
Florian : Anyway, je ferais jamais something like that. It's...
Moi : OK, j'ai compris ton point de vue. Et toi, Sébas, tu as une opinion sur le sujet ?
Sébas (en relevant la tête, la bouche pleine de miettes de toast) : Hum... ? Même chose que Florian.
Moi : Sérieux ?
Sébas : Ben... c'était quoi, déjà, la question ? 
Moi : Cream puff, vous me découragez, avec votre bromance !
Florian : What ?
Sébas : Notre quoi ?
Moi : Votre bromance ! Vous êtes trop... trop amis, c'est tout ! Pis vous m'énervez.


Il paraît que le fait que j'aie un énorme accent québécois me rend... Attends, le terme que les filles emploient, si je me souviens bien, c'est attractive. Marcus dit que j'attire les filles comme des mouches. Ou un truc du genre.
Ce n'est pas vrai à cent pour cent, ne t'en fais pas avec ça. Sauf que je suis quand même le petit nouveau et... ben, je crois qu'elles sont juste curieuses. Mais je t'avoue que je ne sais même pas pourquoi elles passent leur temps à venir me parler, parce que je comprends rien à ce qu'elles me disent.
Et quand je leur demande de répéter, elles se mettent à rire. Peut-être qu'au fond elles se moquent carrément de moi. Marcus, lui, il dit que c'est mon accent qui les fait rigoler. Parce qu'elles aiment ça. Peu importe.


Pour découvrir un extrait ou faire l'achat du livre, voilà le site internet :

Pour découvrir mon avis sur les autres tomes
(Appuyez sur la couverture, pour accéder à mon avis)






lundi 16 juillet 2018

Sweet heart

Nom du livre:Sweet heart
Nom de la collection:...
Auteure:K. Bromberg
Éditions:Hugo&cie
Pages:440
Date de sortie:15 juin 2018
Prix:27,95 $(en papier)17,99$(électronique)
Âges:16 ans +

Synopsie

Tout a commencé par une invitation.
Au mariage de mon ex-fiancé. 
J’aurais dû l’ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. 
Je viendrais accompagnée. 
Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.

C’est là qu’entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.

Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter sa proposition de m’accompagner au mariage de mon ex. Je n’aurais jamais dû le laisser m’embrasser. 

Mais je ne l’ai pas fait. 

Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboîteraient toujours d’une façon ou d’une autre.
Un premier amour, ça ne s’oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?

-------------------------------------------
Merci à Andreïna et aux éditions Hugo&cie Québec pour votre confiance 
-------------------------------------------

Saylor Rodgers
Résultats de recherche d'images pour « ashley benson »
Hayes Whitley
Image associée

Saylor et Hayes sont adorables. Voilà c'est dit. Ils sont chauds bouillant, sucrés et uniques en leurs genres, bref, ils nous offrent la lecture parfaite pour l'été. J'ai accroché du début jusqu'au mot de la fin. Séparé de son fiancé depuis plusieurs mois, Saylor Rodgers, pâtissière, tente par tous les moyens de réparer son coeur brisé depuis plusieurs années déjà. Mais un jour, elle ne reçoit une invitation de mariage envoyé par nulle autre que son ex-fiancé ! Surprise et abasourdie, elle fait appel à son grand frère, qui lui tend la perche parfaite. Hayes Whitley. Le plus beau parti d'Hollywood, l'acteur le plus aimé et celui qui l'a laissé tomber dix ans plus tôt, sans explication pour poursuivre son rêve. Sauf qu'un premier amour n'est jamais vraiment facile à effacer. Depuis le temps que j'entendais que des églogues face à la plume de K. Bromberg, et j'ai décidé, ni moins ni deux de partager à mon tour mon avis. Et je comprends désormais ce tas de mots positifs. L'auteure possède une plume addictive, jolie et rempli de moment de tendresse et de tristesse. Cependant, même les scènes comiques n'ont pas pu enlever mon sentiment de manque de je-ne-sais-quoi pour que cette romance soit un coup de coeur. C'est peut-être le manque d'intensité du début ou bien la longueur, malheureusement, cette touche n'est arrivée qu'au milieu de ma lecture.
En conclusion, malgré le manque d'une chose inconnue, j'ai grandement apprécié ce récit léger et coloré. Et puis, ça m'a donné envie de découvrir Driven.

Une histoire tropicale romantique sur le thème du premier amour.
J'ai adoré !

4/5

Extraits :
Parce qu'elle est superbe. Et une vraie femme. Et pourtant, malgré les années qui ont passé, cela me semble naturel. Le fait d'être ici avec elle. Cette sensation qu'elle me connaît toujours mieux que quiconque alors que ce n'est pas possible.
C'était vrai à cette époque-là, pourtant. Elle pouvait terminer mes phrases. Elle m'avait aimé d'un amour inconditionnel. M'avait encouragé à aller à la poursuite de mes rêves en dépit de mes doutes. 
Jusqu'à ce que je laisse mes rêves me consumer. Nous séparée. Me pousse à la quitter. 
À nous quitter.


Et alors que je devrais paniquer, alors que je devrais penser à tout ce que cela signifie et que je sais déjà que je vais souffrir d'une façon ou d'une autre, je ne le fais pas. Au contraire, je m'abandonne à ce baiser. À lui. J'oublie tout ce qui nous entoure. Tous les invités personnel que j'ai entendus il y a quelques instants.
Il n'y a plus que moi.
Et Hayes.
Et la seule chose qui m'avait vraiment manqué sans que je m'en rende compte jusqu'ici, cette sensation incomparable que c'est bien. La complexité des sentiments que j'éprouvais à l'époque - même pour une ado qui ne comprenait rien de plus que le ici et maintenant avec des idées d'éternités dans son esprit naïf. 

Mais c'est ce que je ressens en ce moment. Je m'en rends compte, à présent.



Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « hugo new romance québec »

Résultats de recherche d'images pour « Hugo & Cie »

mercredi 11 juillet 2018

Les potins de Charlotte Cantin- Faut pas le dire...

Nom du livre:Les potins de Charlotte Cantin- Faut pas le dire...
Nom de la collection:Les potins de Charlotte Cantin
Auteure:Catherine Bourgault
Éditions:Les éditeurs réunis
Pages:328
Date de sortie:28 mars 2018
Prix:14,95 $(en papier)10,99$(électronique)
Âges:10 ans +

Synopsie

Après une première vague d’éliminations, Charlotte Cantin fait toujours partie de l’aventure Bête de scène. Mais pour ceux qui sont encore dans la course, le soulagement est de courte durée… Chose certaine, Charlotte aura beaucoup de potins à partager !

Plus j'approche de la chambre des filles, plus il y a de l'action. Ça me rappelle que nous avons perdu quatre amis ce soir. Une semaine de rêve et pouf ! l'aventure se termine brutalement pour eux après le premier gala.
Ils étaient sous le choc. Et nous aussi. Nous n'avons même pas eu deux minutes pour les saluer. Nous avons dû nous contenter de leur envoyer la main à travers la fenêtre de l'autobus. Le véhicule était vide et silencieux sur le chemin du retour. J'étais trop triste et trop fatiguée pour colorier des mandalas.
Ce concours de chant est vraiment intense ! 

-----------------------------------------------------

Certaines personnes trouvent Charlotte Cantin agaçante, mais pour moi, elle est seulement colorée et unique. Ses aventures sont dingues et comiques, et vraisemblablement vrai. Cette adolescente n'est pas fausse, elle est elle-même, en dépit des regards de ses convives. Portant tout de même un hommage aux gens qui souffrent de TDAH. Charlotte est sauvée pour une seconde semaine dans cette émission. Attristée encore par le départ de ses amis, elle tente d'accepter les deux nouveaux participants. Mais quand l'amour s'en mêle et la vérité éclate, l'aventure risque d'être moins plaisante. J'ai littéralement dévoré ce deuxième tome en une seule journée, et même durant mes courtes pauses, je voulais indéniablement découvrir la suite. C'est un peu comme des biscuits tout chaud, c'est doux, moelleux et addictif. Eh bien, l'histoire de Charlotte, c'est exactement la même chose.
En conclusion, Catherine Bourgault nous offre une seconde finale de sadique, qui nous donne carrément envie de lire la suite immédiatement.

Une suite drôle, légère et vive, comme la personnage principale, Charlotte.
Coup de coeur !

5/5

Extraits :
Le caméraman marche toujours à reculons devant moi. Je réalise une seconde trop tard qu'il fonce droit sur une plante verte. Ses pieds frappent le pot, il bascule dans le feuillage. Il préfère sauver la caméra plutôt que son orgueil. Il roule sur le dos en serrant son équipement contre lui. Au lieu de l'aider, je fige et le regarde culbuter. C'est spectaculaire ! J'espère qu'une autre caméra a capté ça.


Du coin de l'oeil, je vois Marie-Lune faire signe au rouquin de lancer la musique. Lorence bat des cils et je m'étouffe avec ma salive. Ses yeux sont... si pâles. Un ciel bleu d'une journée d'été. Presque fluorescent. C'est ce que je disais : des iris de vampire ! Je reviens de ma surprise et monte ma main à son visage pour l'obliger à refermer les yeux. Mais il me repousse et les laisse ouverts. Braqués sur moi. Je secoue la tête.

- Ne fais pas ça, tu vas te faire mal.

Il a dit que la lumière lui brûlait les yeux. Que ça lui donnait la migraine ! Il se rapproche un peu.


- Tais-toi et chante.


Pour découvrir un extrait ou faire l'achat du livre, voilà le site internet :


Pour découvrir mon avis sur les autres tomes
(Appuyez sur la couverture, pour accéder à mon avis)

mardi 10 juillet 2018

Au bout du monde- Parce que c'est toi

Nom du livre:Au bout du monde- Parce que c'est toi
Nom de la collection:Au bout du monde
Auteure:Chloé Duval
Éditions:Milady
Pages:288
Date de sortie:8 juin 2018
Prix:19,95 $(en papier)14,99$(électronique)
Âges:16 ans +

Synopsie

Claire est une célibataire endurcie d’une trentaine d’années. De nature réservée, elle préfère s’investir corps et âme dans son travail de traductrice plutôt que de chercher l’amour. Toutefois, sa meilleure amie Magalie ne s’avoue pas vaincue, et compte bien prendre en main sa vie sociale en organisant un rallye de géocaching au coeur de la nature québécoise. Une excellente occasion pour y jouer les Cupidon entre Claire et Théo, un photographe fort charmant...
Quitte à ne pas demander leur avis aux principaux intéressés !

-----------------------------------------------
Merci à Aline, les éditions Milady et La Boîte de Diffusion pour votre confiance
-----------------------------------------------

Je me suis plongé dans ce roman, sans attente, ni excitation, juste une grande curiosité et une envie d'une romance légère. Et j'ai été agréablement servi. Parce que c'est toi est avant tout une histoire de coup de foudre, d'art et de pardon. J'ai été marqué par la relation assez douce et rapide de Claire et Théo. Ils sont amoureux mais si loin d'un de l'autre. Traductrice et intello, Claire est renfermée sur elle-même. Brisée par une relation du passé, elle préfère la compagnie des mots et de son portable. De son côté, Théo est passionné par la photographie. Traînant avec lui un coeur brisé, il a fait une croix sur les femmes. Mais quand un cupidon dénommé Magalie décide d'intervenir, les choix de vie risquent d'être chamboulé. Chloé Duval est une auteure à découvrir, son style et ses mots envoient de la douceur et du calme, chose très rare que je recherche très souvent. Elle a créé un couple qui nous vend du rêve, mais aussi un message attendrissant. L'impossible est toujours possible. Puisque chaque moment, chaque instant et chaque minute passé avec eux m'ont permis d'éclore l'amoureuse en moi en lâchant des petits cris d'adoration. Ainsi que des jurons face à leur attitude.
Finalement, je ressors de cette romance satisfaite, totalement charmé et marqué par l'auteure.


Une romance agréable, douce et addictive, qui m'a émerveillé.
J'ai adoré !

4/5

Extraits :
À cet instant, Théo se sentit fondre de l'intérieur. Sa douceur le touchait de plus en plus, tout comme sa candeur, sa spontanéité, le naturel dont elle faisait preuve. Elle était sans fard, sans artifice, débordante de curiosité.
Il voulait la prendre par la main et l'emmener autour du globe, juste pour qu'elle voie les animaux et que son regarde brille encore comme il le faisait à l'instant.
Il voulait lui faire découvrir toutes les choses magnifiques qu'il avait vues, pour qu'elle s'émerveille encore.
Il voulait lui faire partager son monde, parce que même s'il ne la connaissait que depuis quelques heures à peine, il avait la certitude qu'il lui plairait.
Quelque part, au fond de lui, une petite voix qu'il ne connaissait pas s'éleva.
Mais où étais-tu cachée toute ma vie durant ?
C'étais officiel, il avait un gros problème, songea-t-il alors que son regard accrochait celui de Claire.
Il était en train de craquer pour elle.
Et ça, ce n'était pas du tout prévu au programme.


S'il venait, elle aurait la preuve qu'il tenait à elle, d'une manière ou d'une autre. Elle n'avait pas besoin de plus. Juste de savoir qu'elle avait une chance. Une seule...
Et elle s'y accrocherait.
Elle se battrait pour.
Mais s'il ne venait pas...

Elle ne savait pas si elle s'en remettrait.




Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « la boîte de diffusion »

lundi 9 juillet 2018

Les Chroniques Lunaires- Scarlet

Nom du livre:Les Chroniques Lunaires- Scarlet
Nom de la collection:Les Chroniques Lunaires
Auteure:Marissa Meyer
Éditions:Pocket Jeunesse
Pages:480
Date de sortie:14 janvier 2014
Prix:29,95 $(en papier)21,99$(électronique)
Âges:14 ans +

Synopsie

Depuis les lointaines étoiles jusqu'aux recoins d'une sombre forêt, les destins de Scarlet et de Cinder semblent liés. 
Alors que l'une cherche sa grand-mère mystérieusement disparue et que l'autre poursuit la quête de ses origines, la menace lunaire qui pèse sur l'humanité se renforce. 
Cinder et Scarlet parviendront-elles à lui résister ?

-------------------------------------------------
Merci à Martine et à Interforum Éditis Canada pour votre confiance
-------------------------------------------------

Scarlet Benoît 

Wolf
Résultats de recherche d'images pour « marlon teixeira »

Si j'ai été émerveillé par le récit de Cinder, ici, je fus totalement subjugué par le Paris du futur. Tout est si réel et si fictionnel à la fois. La ferme, les trains, les maisons, le bunker, tous nous rappel la campagne et notre vie. Cette suite est adorable et parfaite. Scarlet Benoît est inquiète, sa grand-mère est disparu depuis plus de deux semaines. Terrifié, un dénommé Wolf, un homme mystérieux et aux yeux magnifiques, viendra lui prêter main-forte. De son côté, Cinder fera la rencontre de Thorne, un futur coéquipier agaçant et intelligent. Les deux jeunes filles ont une chose en commun, le désir de combattre le mal. Je suis irrévocablement et absolument amoureuse de Wolf, il est si fort, si bête et si mignon, qu'il m'est impossible de rester de marbre. Et Scarlet, c'est le personnage féminin par excellence. Badass, fantastique et génial, elle est devenu ma rousse coup de coeur. Bref, ensemble, ils forment un duo remarquable. J'ai accroché du début à la fin, captivé par les décors, l'amitié, la naissance d'amour et des fameuses phrases d'Iko et de Thorne. Ma patience en a valu la peine.
En conclusion, un tome qui dépasse largement mes attentes, surtout avec une relation comme celle-ci.

Un Paris moderne ainsi qu'une chaperon rouge battante est un loup adorable.
Coup de foudre !

6/5

Extraits :
Sans le quitter des yeux, elle recula jusqu'à la soute et rouvrit la trappe. Elle attrapa une tomate et une botte de carottes biscornues.
- Tiens, ça aussi, c'est bon cru, dit-elle en les lui jetant. 
Il les rattrapa avec aisance, faisant disparaître la tomate dans son poing massif tout en happant les carottes par leurs longues feuilles délicates. Il les étudia sous toutes les couvertures.
- Qu'est-ce que c'est ? 
Elle laissa échapper un rire stupéfait.
- Tu rigoles ? Tu n'as jamais vu de carottes ? 
Une fois de plus, il parut douloureusement conscient d'avoir sorti une énormité. Il rentra les épaules en une vaine tentative de se faire tout petit.
- Merci.
- Ta maman ne t'a jamais obligé à finir tes légumes, hein ? 
Leurs regards se croisèrent et la gêne s'installa aussitôt. Quelque chose se fracassa dans l'auberge, faisant sursauter Scarlet. Des rires sonores retentirent à l'intérieur.
- Laisse tomber. C'est délicieux, je suis sûre que tu aimeras.


- Je vais bien, haleta-t-elle, s'efforçant de lui sourire. (Il ne lui rendit pas pas la pareille. Une lueur d'horreur brillait dans ses yeux.) Je me suis peut-être froissé quelque chose dans l'épaule, mais...
Elle s'interrompit, notant une tache rouge sur le bandage de Loup. Il l'avait rattrapé avec son mauvais bras, rouvrant sa blessure.
- Tu saignes.
Elle leva la main vers son bandage mais il lui saisit les doigts, qu'il broya presque à les briser. Scarlet se retrouva épinglée sous son regard intense et terrifié. Il continuait à chercher son souffle. Elle continuait à trembler, sans pouvoir s'arrêter.
Son esprit se vida, indifférent à tout sauf au vent cinglant et au sentiment de fragilité qui se dégagait de Loup en cet instant, comme si le moindre mouvement risquait de le briser.
- Je vais bien, lui assura-t-elle encore une fois, passant son bras libre dans son dos pour l'attirer contre elle et s'abriter tout contre lui, la tête au creux de son épaule.

Elle le sentit se racler la gorge, puis il renferma ses bras autour d'elle et l'étreignit de toutes ses forces.



BONUS


Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « interforum editis canada »



Pour découvrir mon avis sur les autres tomes
(Appuyez sur la couverture, pour accéder à mon avis)